John Irving et l’enfance volée